Logo multitel

Short News

Read Multitel News 132007-12-14
Discover last important events of the Innovation Centre in Multitel News 13!
2006 annual report is released2007-07-12
Important events, projects results, industrial collaborations… read more about significant facts in 2006.
Links
Showcase of the “WearIT@Work” project on the German Council Presidency website !2007-06-26
Read the entire article on : http://cordis.europa.eu/germany/presidency/showcases-ist9_en.html
Publication of the second newsletter of the ACCORD european project2007-06-05
Multitel participates in the « ACCORD » project, coordination action funded by the 6th framework programme of the European Commission.

ACCORD for "Advanced Components Cooperation for Optoelectronics Research and Development", aims at facilitating exchanges between researchers and industrial market, specifically SMEs. Indeed, the programme will provide students from European universities with the newest generation of photonics components and devices, allowing them to be trained on emerging technologies coming from industrial markets. Moreover, it will help companies to perform R&D at no additional cost thanks to the technological transfers coming from universities. Moreover, by involving possible end-users, ACCORD will help the provider of prototype components to get access to potential new markets outside its normal field of operation.

For more information on the « Accord » project: http://www.multitel.be/?page=projets or http://www.ist-accord.org/
Links
MORYNE : Des cameras intelligentes pour gérer le trafic des grandes villes !2007-02-22
En collaboration avec EADS, Multitel cherche à améliorer la gestion du trafic urbain. L’originalité de ce projet européen : des caméras intelligentes à bord des bus publics.

Naissance et objectifs du projet

Fin 2005, EADS et Multitel, alors partenaires dans les projets européens de recherche depuis plusieurs années, décident ensemble de proposer un nouveau projet ambitieux dans le 6ième programme cadre de la Commission Européenne. C’est ainsi que le projet « MORYNE » voit le jour le 1er janvier 2006, en collaboration avec plusieurs universités et sociétés européennes.

Le but du projet MORYNE est d’améliorer la gestion du trafic en milieu urbain et sub-urbain afin d’augmenter l’efficacité et la sécurité des transports mais aussi de réduire leur impact environnemental. L’approche proposée consiste à placer des capteurs à bord des bus, notamment des caméras vidéo, équipés de modules de pré-traitement de l’information acquise. Les données sont ensuite transmises, d’une part aux centres de gestion des transports publics, et, d’autre part, à ceux en charge du trafic urbain, c’est-à-dire l’équivalent du centre PEREX en Belgique.

Architecture du système MORYNE

MORYNE cherche à fournir une information utile aux gestionnaires de trafic urbain afin qu’ils puissent informer au mieux les véhicules sur le réseau routier des conditions de trafic et climatiques. Pour ce faire, deux types de capteurs sont placés sur les bus. D’une part, des capteurs d’humidité et de température, dont l’information combinée permettra de prédire le risque de verglas ou de brouillard. D’autre part, des caméras équipées d’un module d’analyse intelligente de vidéo qui tenteront de caractériser les conditions de trafic aux alentours des bus. En effet, si la position et la vitesse des bus acquises par GPS permettait auparavant d’estimer la densité de trafic dans un centre ville, cela n’est plus le cas aujourd’hui, puisque les bus circulent principalement sur des bandes qui leurs sont réservées. L’analyse vidéo pourrait ainsi combler ce manque d’information temps-réel.

Bien sûr, l’information acquise à bord des bus peut être exploitée directement par les responsables des transports publics afin de mieux comprendre les retards de leurs véhicules et ainsi optimiser la gestion de leur flotte.

Les données une fois filtrées et traitées à bord des bus sont transmises par réseau sans fil aux dispatchers des transports publics qui les utiliseront par exemple pour mettre à jour les informations des panneaux de leurs arrêts. MORYNE entend étudier les performances et capacités du nouveau standard WIMAX pour communiquer les informations. Ce sont ensuite ces centres de gestion des transports publics qui transmettront les données aux gestionnaires de trafic urbain. MORYNE compte ainsi parmi ses partenaires la société VMZ, l’équivalent de PEREX à Berlin.

Le rôle de Multitel : l’analyse d’un flux vidéo acquis à bord d’un bus.

La première tâche du consortium de MORYNE était d’analyser les besoins des utilisateurs d’un tel système, à savoir les responsables de transports publics et ceux du trafic urbain. Un questionnaire exhaustif a ainsi été remis à des dizaines d’acteurs des grandes villes européennes. C’est sur base de cette enquête que la demande réelle en matière d’analyse vidéo a pu être identifiée.
Il en ressort que les informations utiles d’un flux vidéo acquis depuis les bus sont de 3 types :
  1. Des extraits vidéo, par exemple lorsqu’un dispatcher veut revoir un événement particulier. Dans ce cas, l’extrait vidéo doit être sélectionné puis compressé pour être transmis aux différents organes demandeurs. La compression doit pouvoir être réalisée au moyen d’un standard peu coûteux du point de vue du calcul et efficace en terme de taux de compression. C’est ainsi que la société MARTEC en charge de cette tâche, mettra en place des outils d’encodage MPEG-4. Multitel quant à lui se concentrera sur la sélection de l’extrait vidéo.
  2. Des images fixes, qui elles aussi seront comprimées, au format JPEG ou JPEG 2000, avant d’être transmises.
  3. Une description de la scène environnant le bus. Ici, un module d’analyse vidéo doit traiter le flux vidéo afin d’en extraire une caractérisation du trafic et tenter de distinguer les situations normales ou fluides, des situations plus denses ou fortement congestionnées. Il s’agit d’un défi particulièrement ambitieux, puisque la caméra sera mobile et que son mouvement sera très irrégulier. Chacun d’entre vous a certainement déjà constaté comme les trajets en bus peuvent secouer ! D’autre part, les conditions d’illumination d’une route et les reflets sur les vitres du bus rendent l’analyse vidéo extrêmement difficile.

C’est sur ce module d’analyse vidéo que trois ingénieurs du département de traitement d’image de Multitel travaillent depuis maintenant plusieurs mois.

Une fois qu’un premier système fournira des performances intéressantes, il sera intégré aux autres composants de MORYNE (module de compression, communication, etc.) avant d’être testé en situation réelle. En effet, dans le cadre de ce projet, la société de transport public « BVG – Berliner Verkehrsbetriebe Anstalt des öffentlichen Rechts » met à disposition plusieurs de ses bus afin de tester le système dans la ville de Berlin d’ici fin 2007.

L'impact pour la région wallonne

Le développement d’une solution d’analyse vidéo avec caméra mobile, adaptée au contexte complexe et bruité des transports publics en zone urbaine est particulièrement intéressante dans le domaine du contrôle de trafic routier. Or, il s’agit là d’un des activités clé du département « Traitement d’image » de Multitel. MORYNE permettra donc au centre de recherche d’étoffer ses connaissances dans ce domaine pour ensuite les transmettre par ses collaborations à l’industrie wallonne, comme par exemple via sa spin-off ACIC basée à Mons.

[ Pour plus d'informations sur le projet MORYNE, visitez la page "Projets" sur notre site, ou contactez-nous par mail à l'adresse research@multitel.be, ou encore par téléphone au +32 65 34 27 22 ]
Print
rss2_feed